Imprimer

Partage de printemps #1

Partage de printemps #1

Chères amies, chers amis,

Chacun de nous poursuivons le chemin et cette période exceptionnelle rend visible les ornières qui ont été créées collectivement. Dans sa lettre d’intention précédant l’ouverture de l’Agora nous avions en mire d’inventer avec vous de nouvelles voies pour créer ensemble un monde plus harmonieux et plus respectueux engendrant des évolutions de conscience. Aussi souhaitons-nous continuer notre travail et partager avec vous les pensées et visions des êtres qui œuvrent pour l’ouverture des cœurs.
Nous relaierons via mail ou facebook les textes qui nous paraissent comme des petites lumières guidant nos pas et réflexions.

Cette lettre contient 3 textes, un d’Alexis Ambre et deux de Monique Schloupt

Message reçu le 19 Mars 2020 par Alexis Ambre

Tu sais bien mon aimée sœur que le « mal a dit » n’existe pas.
Ce qui contraint l’homme à détruire son corps sont les virus.
Penses-tu que nous nous servions de cette possibilité pour obliger l’humanité à l’éternelle nécessité d’un retour sur elle-même ? NON
Par sa pollution, son désordre, sa saleté, effectivement celle-ci a créé des virus qui se sont transformés et mutent en permanence.
De tous les temps, que soit la lèpre, la peste ou le choléra, ces causes ont obligé les hommes à un grand nettoyage.

Dans les derniers excès que vous avez causé sur votre planète, vous avez engendré une épidémie qui n’est pas une pandémie, mais qui pourrait l’être.
Soyez assurés que nos esprits sont vigilants, que ceux qui sont pris dans la tourmente pour en mourir font parties de ceux qui avaient inscrit sur leur calendrier la date de leur départ dans cette condition là, afin que les vivants, face à ces sacrifiés soient obligés à une remise en question sévère.

Certes, il y a des inconscients, des réfractaires, des imbéciles, ne vous montez pas contre eux, la bêtise humaine reste bêtise.
Vous, restez seulement attentifs, vigilants, positifs, la saison du passage hiver/printemps est toujours sujette aux virus.
Ne craignez rien !
Mais comme je te l’ai dit ma sœur, les mois à venir vont rester très troublés en tout point.
Beaucoup de violences de comportement, de pertes financières, de ruines même, de destructions, de guerres, de tempêtes, de terre tremblées, de suicides, l’élimination des maux, pas nécessairement de l’humanité, mais une punition qu’elle se donne à elle-même par son manque d’intelligence, de foi, de spiritualité, de prodigalité.

Enlevez les jouets préférés des enfants pour les punir, c’est ce que font les parents quand ils ne sont pas écoutés.
La lumière ne punit pas, elle observe, veille, prévient, écoute, mais laisse faire les enfants se faire mal à eux-mêmes pour qu’ils finissent par accepter de comprendre que leurs privations, ceux sont eux qui se les imposent.

Gardez confiance, échangez, riez, il n’y a pas de distance, je dirais même que c’est maintenant le moment des retrouvailles, des partages, même à distance.
Merci du travail que vous accomplissez ainsi avec mes frères dans l’éternel instant du haut vers le pas et du bas vers le haut, merci à tous ceux qui savent entendre et qui se lient à nous en pensée.

Et… fermez en même temps, le même jour, à la même heure, vos yeux de l’en dehors, servez-vous de ceux de l’en dedans.
Visualisez la lumière bleue cobalt, immense levez vos mains et chantez le AOÜM quel que soit la distance qui vous sépare ici-bas.
Avec tout mon amour.
Soyez bénis !

Quand ?
À 23 heures ce dimanche 22 mars, début du printemps.

Ci dessous textes de Monique Schloupt

Bonjour à tous,

C’est important pour moi de vous transmettre ce message rempli de sens, de bons espoirs et de prise de conscience profonde.
A considérer qu’un tout petit microbe en soit venu à tenir une planète entière en alerte, peut paraître surréaliste et impossible dans notre monde actuel et pourtant, c’est ce qu’il se passe aujourd’hui.
Le résultat, si on le regarde avec recul, est qu’il oblige chacun à freiner le pas et ralentir dans tous les domaines et pour nous tous.

Où courions-nous donc si vite ? Un rythme qui devenait sans doute effréné, où tout devait aller vite, où tout devrait être fini avant d’être commencé, être guéri très vite d’une maladie en oubliant que le corps a besoin de temps. Il était devenu une exigence d’avoir accès à tout sans trop réfléchir parce qu’en peu de temps, la vie s’est organisée pour que tout se fasse très vite pour un meilleur rendement, faisant courir tout le monde tant dans la vie privée que dans la vie professionnelle. Finalement, une vie qui se déroulait en oubliant d’exister pour soi-même et d’aller à l’essentiel de notre être…
Le virus est passé par une porte que nous avons laissé ouverte… Si la vie sur la terre s’appauvrit avec la pollution de l’air et de l’eau, la déforestation, les guerres, le terrorisme, les constructions et le béton, les abattages des arbres, la détresse des peuples autochtones, les pesticides, les révoltes des uns et des autres, la famine, la pauvreté, les autres virus présents actuellement dans le monde qui font moins débats mais tout aussi dangereux voire même plus mais qui ne sont pas à notre porte (Ebola, le choléra, la lèpre …) et si les avertissements ne semblent pas avoir sensibilisé les hommes de tous les continents à travers les tsunamis et les cyclones, les incendies violents et meurtriers, les inondations, les avalanches, la fonte des glaces et les explosions, c’est donc par un autre moyen que l’information est passée… la preuve en est. Ici, tout le monde en ce moment est concerné.
Sans affolement et sans crainte, aujourd’hui, tout simplement, ouvrons les yeux...

Nous sommes contraints de freiner et de marcher au ralenti … si vous étiez toujours en train de courir, marchez et prenez le temps de vous reposer… si vous n’arriviez pas à ranger votre maison, prenez le temps de faire le tri et de ranger vos affaires et vos papiers…faire des activités pour lesquelles vous n’aviez jamais le temps... si vous êtes stressés, lâchez prise !!! Nous apprenons par l’expérience... La Terre est la première école de la patience ….
Passez du temps avec votre famille, avec vos enfants … cuisine, lecture, peinture, méditation, promenez-vous, détendez vous avec un bon film, regardez la nature qui continue sa vie… retrouver un sens à votre vie, qui vous êtes, ce que vous faites ici et quelle est votre mission…Qu’auriez-vous oublié en vous ? Ne serait-il pas temps de se réveiller ?
Prenez le temps de réfléchir un moment sur votre vie ......
Choisissez le rythme posé et censé de la tortue...Plus vous ralentirez quand le rythme sera devenu éperdu, plus vous gagnerez du temps. N’oubliez pas que plus nos pensées sont lumineuses, compatissantes, positives, plus nous retrouvons notre chemin intérieur et plus nous pourrons aider à accélérer le retour à la normale des choses et élever les consciences.
Ne donnez pas à la peur l’occasion de gagner du terrain car elle est l’émotion primordiale profonde en opposition à l’Amour de tous les êtres vivants.
Aidez, par vos pensées positives, vos soins, vos prières, votre cœur, tout ceux qui en ont besoin aujourd’hui : les malades, les médecins, infirmiers et infirmières, le personnel soignant, les familles et tous ceux qui travaillent sans relâche pour éradiquer cette épidémie.
N’oublions pas aussi toutes les autres personnes qui nécessitent de l’aide dans le monde...
Soyons des êtres tous concernés par tout ce qui touche tout le monde dans tous les endroits de la Terre, pas seulement quand les événements frappent à notre porte...
N’oubliez jamais que la Lumière a toujours raison sur l’ombre...
Merci !
Avec ma plus grande affection.
Monique Schloupt
13/03/2020

Bonjour à tous,

Nous voici à nouveau ensemble pour réfléchir… que de questions, n’est-ce pas, suite à une situation comme celle-là ! Nous sommes à obéir à des règlements dans pratiquement tous les pays du monde où ce qui est invisible à l’œil nu est venu se manifester. Et qu’est-ce qu’on s’aperçoit ?… On s’aperçoit que c’est bien compliqué, pour nous ici-bas, de se plier aux règles, aux lois et d’ouvrir les yeux sur ce qui normalement devrait être déjà depuis longtemps porté à notre conscience.
Un tout petit virus, invisible, qui nous oblige, je dirais même nous inflige, la discipline, l’ordre et retour à la maison… il fallait que nous nous soyons bien éloignés de nous-même, de nos responsabilités d’êtres humains pour en arriver à s’éparpiller de la sorte et se retrouver dans une situation pareille…
Être à l’écoute des lois terrestres qui nous régissent n’est pas toujours le plus facile pour nous tous et nous en avons la preuve malheureusement en ce moment. Pourtant, nous avons aussi d’autres lois qui nous dirigent, des lois universelles qui sont, elles, incontournables. Et nous les avons oubliées ! Nous avons oublié que ce sont elles qui sont à l’origine de notre responsabilité de vie sur la terre, ce sont elles qui normalement nous guident pour tenir la ligne droite et garder le cap.
Elles sont à la base de notre création. Elles englobent les vraies valeurs : le respect d’engagements, de lois et d’honneur, la bienveillance, la simplicité, l’humilité, le respect de soi même, le respect de l’autre, le respect de la nature, le remerciement et la gratitude, la vérité, l’honnêteté, la conscience portée à notre corps physique et notre mental, et bien d’autres valeurs encore… que sommes-nous donc devenus pour avoir oublié, au fil du temps, tout ceci ?
Nous voici donc de retour à la maison pour réfléchir. Retourner dans notre maison pour rentrer dans une autre maison, celle qui est à l’intérieur de nous où nous avons oublié d’exister… nous avons oublié d’exister pour nous, nous avons oublié pourquoi nous sommes là et finalement, nous avons tout oublié…

La rigueur et la rectitude sont de mise. Profitons de ces instants de pause pour retrouver foi en notre travail intérieur sans remettre au lendemain, foi en nous-même pour reprendre un chemin droit pour aller là où notre mission nous attend. Reprenons un chemin qui apaisera notre cœur, notre Âme, notre maison intérieure où nous aurons plaisir de nous installer, tranquillement pour mieux comprendre qui nous sommes. C’est dans l’union de nos deux êtres, notre être physique et notre être intérieur, que se trouve la solution.
Plus nous irons au plus profond de nous, plus nous serons des êtres simples et plus nous chemin sera un chemin d’évolution profonde.
N’oublions pas que c’est seulement l’intégration de ce que nous apprenons, de ce que nous lisons qui nous permet de progresser car je le redis encore ici, l’homme n’apprend que par l’expérience.
Soyons prudents avec toutes les informations qui circulent. Ne prenons vraiment que ce qui fait sens pour nous, ce qui nous touche et nous permet d’évoluer.
Que ces quelques lignes nous portent à réfléchir davantage.
Que ceci nous aide à ouvrir encore plus nos yeux sur tout ce qu’il se passe aujourd’hui afin d’en comprendre la teneur et le sens pour avancer vers plus de conscience et de sagesse.
Nos pensées les plus profondes vont à toutes ces personnes qui en ont besoin dans le monde et à qui nous pouvons, le temps d’un instant, envoyer un rayon de Lumière.
Avec ma plus grande affection
Monique Schloupt
21/3/2020

Inscrivez-vous à notre Info-Lettre