Imprimer

Le faiseur d’accueil et autres contes

Le faiseur d’accueil et autres contes

avec

Adamante Donsimoni : Sociétaire de la SACEM est une femme de théâtre, comme la présentait le compositeur chilien Sergio Ortéga qui a mis en musique quelques-uns de ses poèmes, et pour qui elle a signé plusieurs mises en scène d’Opéras populaires (créations), et cantates (...) Lire la biographie complète
Ali Wague : Virtuose du tambin (flûte peule). Il a accompagné Adamante -conte sur un spectacle de danse- de la compagie Kakendé. Il a collaboré, entre autres, avec de nombreux artistes comme Baaba Maal, Dee Dee Bridgewater, Cheikh Tidiane Seck, Hank Jones (...) Lire la biographie complète
Oumar Diagne : Poète, essayiste et romancier, originaire des vents du fleuve Sénégal. Auteur de : « le soleil s’est couché sur mon continent », « le chant des nénuphars », « la montagne », « Serengeti à l’ombre du mal. Il accompagne régulièrement Adamante lors de ses (...) Lire la biographie complète


Soirée lecture-dédicace en musique

Sur l’océan des mots, le conte. Dans cet ouvrage illustré par l’autrice, trente-deux contes se tricotent.

Accompagnement musical :
Ali Wagué, virtuose du tambin (flûte peule) et de la Kora
Oumar Diagne, guitare

Un voyage initiatique sur les routes de la tendresse parsemées d’humour. "Nous sommes à la veillée, en Creuse ou ailleurs, et Adamante conduit le conte.

Ses récits vous conduisent dans son imaginaire, peuplés de rêves colorés.

Glisser sur un Océan de mots pour accomplir sa quête
Suivre son chemin d’humanité, d’errances en découvertes
Se nourrir de rencontres
Goûter le bonheur des escales partagées entre amis
Lever son verre pour saluer la lune
Gommer d’une lampée, les soucis, les tracas et ...
Le regard retiré, parler, parler, parler...
Parler de ces riens qui intriguent ou rassurent en glissant sur les vagues
Vivre l’osmose, unis à l’horizon qui absorbe le temps et vous libère l’âme
Se réjouir de la liberté des tempêtes qui donnent valeur à la vie
Invoquer les sirènes depuis le bastingage
Lorsque le temps se fait serein et que le vous grise
S’endormir enfin, se laisser dériver
Aller où le vent porte
Voguer ainsi sans but et accomplir sa quête
Accoster là où soi-même on ne s’attend pas
Pour se trouver et redevenir, ne serait-ce que l’espace d’un instant, infime étincelle d’éternité.

Inscrivez-vous à notre Info-Lettre