l’Agora Culture

Accueil > Les Événements de l’Agora > Conférences > Conférences ayant eu lieu à l’Entrepôt > La destinée de la France

La destinée de la France

Essai sur une astrologie des civilisations

mardi 19 novembre 2013

Les Nations comme les individus ont une destinée et pour l’explorer il faut connaître leur histoire, puis la mettre en relation avec la formidable panoplie que propose l’astrologie aux trois niveaux : des cycles, de la conscience et de la symbolique.

Fernand Braudel supputait une cyclicité historique mais n’avait pas d’outil pour la mesurer. L’astrologie fournit cet outil et dégage les principaux cycles de développement de toute civilisation et a fortiori de la France. Ainsi nous vivons une époque analogique à la Renaissance, mais avec une portée bien plus considérable car nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, celle du Verseau, qui nous impose un nouveau paradigme, c’est-à-dire un changement radical de la vision du monde pour introduire de nouvelles valeurs de civilisation.

Revisitons l’histoire de France, pour en extraire le sens et les grands cycles, et dégager sa destinée. « Pilote du vaisseau de l’humanité », comme osait l’affirmer Michelet, le rôle de la France est d’éclairer et de mettre en lumière les valeurs fondamentales de l’humanité, à l’image de la Déclaration des Droits de l’Homme, dégagée à la Révolution, qui a inspiré la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, fondatrice de la Charte de l’ONU. Ce n’est pas par hasard que l’ouvrage de Stéphane Hessel, « Indignez-vous ! », qui les rappelle, connait un succès international et a suscité un mouvement portant ce nom.
Les années 2012 à 2015 constituent un tournant cyclique majeur dans cette crise des valeurs et devraient nous conduire à poser les bases de ce nouveau monde à venir. Quel rôle la France peut jouer dans ce tournant ? Ne soyons pas idéalistes, soyons réalistes, incarnons dès à présent les valeurs qui nous sont chères et que plus de 25 % d’entre nous portent sans le savoir : ce sont les nouveaux créatifs culturels qui s’ignorent. Parmi eux : 66 % de femmes, cela ne vous étonnera pas !