Imprimer

Colette : la retraite sentimentale

Colette : la retraite sentimentale

Adaptation d’extraits et lecture par Lisbeth Virol

avec

Lisbeth Virol : Formée au Conservatoire national de Théâtre de Varsovie, Lisbeth Virol a joué sur les principales scènes de la capitale polonaise. Résidant depuis longtemps en France, elle a réorienté sa formation en fonction des exigences de la langue française. Par (...) Lire la biographie complète


La Retraite sentimentale marque la fin des récits bien connus que Colette a dédiés à Claudine.

C’est un voyage de la mort vers la vie à travers des saisons. Malade, Renaud son grand amour est là-bas dans un sanatorium. Autour de la Casamène, qui abrite Claudine ainsi que son amie Annie, la verdure est luxuriante.

Claudine correspond avec Renaud. Celui-ci reviendra pour mourir peu après. Autant de réflexions et des sentiments vrais à l’égard d’un être chéri.

Claudine restera seule à la Casamène entourée de son fidèle Toby-chien et de sa chatte. Et de la nature. Elle vivra avec son souvenir.

D’une intimité et d’une sensualité intenses, la Retraite sentimentale m’a envoutée.

Colette : la retraite sentimentale

A consulter aussi

L’amour n’y a qu’ça d’vrai

Claude Debussy / Les nocturnes

Monsieur X - hommage à Max Jacob

Eric Dubois & Miguel Coelho

Chants d’exil d’hier et d’aujourd’hui


QRCode Colette : la retraite sentimentale - l'Agora

Inscrivez-vous à notre Info-Lettre