Imprimer

Partage d’hiver #41

Partage d’hiver #41

Hiver 41

Chères amies, chers amis,

Il court, il court le virus du grand reset
Il court, il court le virus du mensonge.
Il est passé par ici, il repassera par là
Le virus du grand réveil.
Le virus ruse de la vie sans pass.


Deux ans que la manipulation des foules et des publics permet de faire avancer une société que je ne reconnais pas. Comment intégrer nos principes républicains bien mis à mal : Liberté, égalité, fraternité.
Le carré des libertés se réduit selon le bon vouloir de petits groupes politiques et pseudo scientifiques.
Les discours de haine se propagent. Les divisions des familles et des communautés d’amis se développent.
Les répressions prennent toutes les formes, suppression physique de scientifiques dérangeants, suppression de comptes sociaux, interdiction de débats, marginalisation de certains experts ou professionnels. L’utilisation de la force s’amplifie et certains frappent sans vergogne femmes, enfants et manifestants.
Le vocabulaire s’enrichit : pass, complôtiste, covid, irresponsable, emmerde…
Le contrôle évolue de la « déclaration sur l’honneur » à « pass sanitaire », « pass vaccinal » et interdiction d’exercer et de se déplacer, avant cette promesse du fameux « pass numérique ». Le principe du cliquet est inexorable devant nous.
Les pouvoirs se focalisent : un président, un conseil de défense et les autres doivent suivre : exécutif, parlement, médias, tribunaux, conseil d’état et le conseil constitutionnel devient très politique.
Cependant des juristes s’activent, Mrs Fuellmish, Cohen etc. Les lanceurs d’alerte montrent que ce qu’ils disaient se révèle vrai.


Que de raisons pour être en colère mais la colère attire la colère, restons calme. J’ai moi-même des difficultés à rester dans ma verticalité quand je suis submergé d’informations.
Remercions le Covid pour notre prise de conscience et notre évolution.
La réalité que nous vivons dépend du narratif que nous créons ou auquel nous adhérons.
Alors créons en nous ce que nous cherchons, faisons descendre la lumière qui nous fera évoluer, moi-même, nos communautés et le monde.
Résistance avec vigilance.
Les événements à venir peuvent changer la situation, sachons tendre la main à ceux qui étaient dans le déni et à ceux qui ont des conséquences de santé suite à des injections inappropriées pour eux.
Aidons chacun, car là où il ya de la peur, il ne peut y avoir de l’amour.
Traçons et gardons notre cap individuel. Nous sommes une fractale d’un plus grand corps cosmique.
Il court, il court l’espoir.

Philippe


Inscrivez-vous à notre Info-Lettre