Imprimer

O.B.I.C. partage d’hiver #25

O.B.I.C. partage d’hiver #25

Chères amies, chers amis,

Un an déjà, Qu’avons-nous appris ?

D’abord nous avons appris un nouveau vocabulaire : épidémie, pandémie dont la définition est à géométrie variable.

Puis les mots coronavirus, vite oublié au profit de Covid, plus vide de sens, noté soit masculin soit féminin.
Ensuite malade vite remplacé par cas, avec l’utilisation de test positif, peu importe si c’est approximatif.

Retour des abréviations, PCR associé à cas positif, faux à 80%, l’appel à chacun de courir vers ces tests. Qu’en penser ?

De PCR nous passons à vaccination, les médias ne parlent plus que de cela, sans supprimer ce mot PCR.

Et la chasse au vaccin fait son apparition. Partout l’espoir est vaccin, vaccination, et toujours PCR, pfizer cela fait moderne.a. puis chantage aux vaccins…

Masque a fait partie du vocabulaire, il est porté avec ou sans vaccin. Il reste cependant encore un signe de ralliement pour ceux qui ne le portent pas.

Et pourtant qu’il est utile pour masquer les incompétences. Masque-t-on une politique politicienne pour réduire les libertés ou un plan mondial dont les hypothèses circulent. À chacun de se faire sa propre opinion.

Mais le masque pour masquer les décisions, décrets et lois fait fureur car les médias ne parlent que de chiffres…rarement des lois et décrets liberticides.

O.B.I.C (prononcez chacune des lettres) et nos lieux sont toujours fermés, la culture, l’éducation au ralenti, les dépressions et suicides en augmentation toujours derrière ces masques.

Et nous y voilà vaccin contre pass, passeport, QR code… Même si les courbes montrées par Mrs Tubiana ou Toussaint pourraient faire réfléchir. Et bien sûr un chantage d’ouverture : traçage avec pass et QR code contre ouverture et voyage.

D’autant que le vocabulaire s’enrichit du mot variant, anglais, sud africain, californien, et ce n’est que le début. Un virus mute seul sans nous attendre ou en s’appuyant sur les tests des vaccins ou simplement sur les vaccins.

Je suis frappé du dogmatisme ambiant de tous les cotés.

Tout est interdépendant et pourtant au nom du …..isme il n’existe qu’une loi. C’est vrai pour tous ces « … ismes » Pour cette crise sanitaire ou plutôt cette loi d’urgence sanitaire le dogmatisme est extrêmement puissant, doublé d’un effet « cliquet ne jamais reculer même si il y a des preuves que l’on s’est trompé.

La dualité est maître du jeu, chacun sait que c’est toujours avec une troisième voie que l’on avance, troisième voie fondée sur le cœur, la résonnance.

Continuons notre bilan

Que veut dire PCR aujourd’hui
P pour peur, pression, passeport

Je suis étonné de voir que 7 ordres de médecins, infirmières, sages femmes… osent prôner une vaccination expérimentale jusque en 2022 et dont ne connait pas les suites à moyen et long terme.

C pour confusion, covid, cobaye et chantage.
R pour résistance, rebelle, et réinfo.

Et moi je suis las de cette situation. Certains jours je me sens totalement déraciné, certains jours je me sens sans vitalité, certains jours je m’interroge sur ma raison d’être. Heureusement, bien entouré je rétablis la situation.

Je redoute cet asservissement ou l’individu n’est plus qu’un objet. Je redoute ce totalitarisme rampant avec risque de tout contrôler de l’éducation à la supposée santé etc... . L’obéissance à des normes.

Cette troisième voie, celle de la responsabilité consciente donc en conscience c’est celle qu’il faut développer, une voix lumineuse et harmonieuse qui respecte le vivant, l’immunité... et notre capacité de traitement.

Ensemble nous pouvons y arriver dans cette paix et bienveillance tout en restant vigilant.

L’hiver se termine, cette lettre est la 25éme depuis 1 an, 4 saisons se sont écoulées. Avec l’arrivée du printemps tout est possible.

Je vous remercie de votre présence autour de l’Agora. Prenez bien soin de vous sur tous les plans.

Philippe

Inscrivez-vous à notre Info-Lettre