Imprimer

le déclin de la grande faune face à l’homme

le déclin de la grande faune face à l’homme

illustration avec le désert du kalahari

avec

Philippe DUPONT : Né en 1938, Philippe DUPONT entame une carrière d’ingénieur. Mais sa passion pour les voyages, pour la nature et plus particulièrement pour la grande faune et sa conservation devait le conduire vers l’édition. Il par­ court les parcs nationaux et (...) Lire la biographie complète


Le Kalahari c’est un grand semi-désert sableux d’Afrique australe foisonnant de vie sauvage
Un écosystème dominé par le lion, super prédateur absolu omniprésent.

Nos ancêtres de l’antiquité, du Moyen âge et de la Renaissance n’ont pas réussi à empêcher le déclin des grandes espèces (aurochs, bisons, élans, ours, bouquetins, tarpans, castors…) même quant il existait une réelle volonté de le faire.
On sait beaucoup mieux sauver les espèces animales aujourd’hui.
La politique de conservation est en pleine évolution avec le passage d’une conservation imposée à une politique de conservation faite en impliquant les populations locales et dans leur intérêt. Les grands projets de conservation actuels tendent à devenir globaux, c’est-à-dire à prendre en compte tous les aspects sociaux, économiques et écologiques. Quand des villageois témoins d’actes de braconnage alertent les autorités : c’est gagné. Quand ils soutiennent les braconniers en les hébergeant ou en les nourrissant : c’est mal parti. Il faut revoir la copie.

Mais il reste deux très gros problèmes :

  • L’agrochimie industrielle : elle tue les insectes et autres micro-organismes, donc extermine la microfaune, et par répercutions la faune moyenne et la grande faune. Toute la chaîne alimentaire peut être affectée. Le passage à une agrobiologie moderne et productive s’impose désormais.
  • L’incapacité de l’espèce humaine à maitriser sa démographie : Nous vivons une explosion démographique inégalée dans le règne animal. Tout ce que l’on pourra faire pour atténuer les conséquences nocives de nos activités sur la planète doit être fait, mais cela ne suffira pas. En deux siècles, la population de la Terre est devenue pléthorique. Elle déborde littéralement sur les territoires des autres espèces qui sont tout simplement submergés. La biodiversité est indissociable de la maitrise de notre démographie.
le déclin de la grande faune face à l’homme

A consulter aussi

Architecture et géométrie sacrée, de l’Inde à l’Egypte antique

Les clés d’un nouveau paradigme : conscience et interrelations

Apprendre à méditer avec la musique des plantes

Conférence les yeux fermés

Le symbolisme du corps humain centré sur le coeur


QRCode le déclin de la grande faune face à l’homme  - l'Agora

Inscrivez-vous à notre Info-Lettre