Imprimer

L’art sacré au service des bactéries.

L’art sacré au service des bactéries.

avec

Monique Schloupt : Au cours de ces dix dernières années, de nombreuses recherches ont été faites sur l’impact des énergies sur le corps physique. Monique Schloupt, créatrice de la technique Amena, y apporte une notion fondamentale à l’ouverture de la conscience sur un (...) Lire la biographie complète


Conférence donnée par Monique Schloupt à l’occasion de la sortie de son livre ” Bactéries, consciences et vibrations”, suivie d’un débat et d’un temps de dédicaces

Et si nous pouvions communiquer avec le Vivant et l’infiniment petit…

Cet ouvrage délivre un message crucial et inédit : il serait possible de communiquer et d’échanger des messages subtils avec des bactéries, des virus et des microbes – micro-organismes présents en si grand nombre dans notre corps.
Les microbes, au premier rang desquels les bactéries, sont-ils conscients ? Cette question stupéfiante, Monique Schloupt l’aborde sans détours, croisant investigations scientifiques et messages reçus. La proposition n’est pas si scandaleuse en soi, ces dernières années ayant été marquées par un retournement des consciences, avec la révélation scientifique de l’intelligence du vivant, que ce soit celle des plantes ou des animaux.

Peut-on parler d’une conscience unicellulaire primitive, élémentaire et primordiale ?
Au début étaient le rythme, la vibration, la fréquence…Comme toutes particules ou molécules, bactéries et virus communiquent et résonnent à des fréquences plus ou moins ténues composant leurs signatures vibratoires – ainsi que l’étudie la sonocytologie, une branche des nanosciences.
Sommes-nous capables de percevoir leurs chuchotements, d’entendre leurs messages et de décoder leurs signaux ? Que sait la science, au fond, de leurs capacités à communiquer ?

Inscrivez-vous à notre Info-Lettre